Clos de Mounissens - Vin biologique - Biodynamie - Saint Pierre d'Aurillac
Clos de Mounissens - Vin biologique - Biodynamie - Saint Pierre d'Aurillac

Millésime 2006: Miami sur Garonne

Le climat

L'hiver 2005-2006 démarre plutôt doux. Il neige fin janvier. Peu de pluies en février, sec avec un pic négatif à -5°C.

Le printemps est sec malgré début mars pluvieux ( sous forme de grosses pluies ). Temps doux et dominance de vent N/NO frais. Le mois de mai est sec lui aussi, les températures sont en hausse avec de la lourdeur ( l'humidité de l'air que l'on va retrouver durant l'été ).

Juin est chaud et lourd, un peu de pluies en fin de mois.

Juillet est caniculaire avec un air saturé d'eau ( 85% ). Quelques orages pluvieux très intenses, qui nous font penser au climat sub tropical. Les bords de garonne le soir n'ont rien à envier à l'indonésie ou à la floride. Août est maussade, les températures chutent, le ciel est voilé en permanence avec toujours quelques gros orages et ce vent de N/NO frais.

Recanicule début septembre, puis le temps redevient lourd, mouate, avec une succession d'orages et de fortes pluies ( une mini tempête début octobre avec coupure d'électricité pendant les vendanges ).

Alternances ciel voilé et éclaircies durant octobre, puis chute des températures en fin de mois et pendant novembre.

Préparation des sols et des vignes

L'année de travail démarre encore une fois par un déficit hydrique sur novembre,décembre, janvier et février. Mars est peu plus arrosé d'où difficultés de passer avec le tracteur.

Le compost qui murît depuis 2005 a quasiment disparu suite à des vols répétés. Cest décidé, l'année prochaine il sera à la maison.

Premier Maria Thun le 26 avril, et toujours ce vent frais, puis deuxième MT le 28 avril. Les températures un peu fraiches la nuit m'inclinent au premier cuivre, par crainte du Black Rot* qui affectionne ce temps là. Puis on enchaîne une tisane semaine, en alternance silice et cuivre en raison d'un mois de mai gris et frais, légèrement humide par des brouillards ou des voiles brumeux. Les premières taches de mildiou apparaissent la troisième semaine de mai.

Début juin, les températures augmentent, assurant la progression du mildiou et l'arrivée des cicadelles vertes. Ce temps lourd, mouate, type équatorial, m'oblige à rapprocher les passages, 1 tous les 5 jours. Le fait que la ventilation de mon atomiseur ne fonctionne pas ( volant de turbine cassé ) ne me permet pas d'appliquer correctement mes préparations en raison d'un vent permanent le soir. Résultat, mildiou* en progression, oïdium* qui arrive malgré les poudrages. J'ai l'impression de revivre 2004 en pire !!

Juillet est étouffant d'humidité alors qu'il ne pleut pas. Le mildiou se propage sous forme d'algue et c'est la panique dans le vignoble. Je vois tout le monde traiter ( aux systémiques chimiques, aux IBS ), sans pour autant que ce cryptogamme batte en retraite. Je ne relache pas mes efforts, car jusqu'alors les cicadelles laissent les feuilles tranquilles.

Août se rafraichit, devient maussade, marqué par de forts orages. La virulence du mildiou semble baisser, les premières feuilles au pourtour rougenous signalent que les insectes ont commencé leur travail de destruction.

Toute mon énergie s'applique à retarder le plus possible les dégats et à favoriser la maturation des baies. J'alterne tisanes, P501 et poudrage d'argile jusqu'au dernier moment.

Vendanges et vie du vin

Les vendanges débutent par le merlot le 21/09. On trie beaucoup, surtout les parcelles jeunes, entre les raisins séchés par le mildiou et ceux qui ont peiné à murir faute de feuilles à cause des cicadelles. Une parcelle n'est pas ramassée, trop peu de bon pour que l'on s'y attarde. On finit le 22/09 au matin ( - 30% / 2005 ).

Premier trie sur le blanc le 23/09. A peine 15% de botrytis et pourtant peu de jus / volume des baies, et des degrés moyen: 15°.

On poursuit par les cabernets farncs et les cabernets sauvignon à la maison. Si les francs sont trop chargés et juste en maturité, les sauvignons qui n'ont pas trop souffert des maladies sont bien murs, très étonnant ! Là aussi le volume est faible ( - 20% / 2005 ), mais la matière est présente. Je suis heureusement surpris; les fermentations démarrent aussitôt.

En raison des pluies qui alternent, on refait un passage sur le blanc le 30/09. Le rapport jus / volume de baie augmente mais le degré baisse. On finit par la parcelle du haut qui au pressurage donne un degré probable de 15°. Les jus commencent à pétiller doucement, la chute des températures de début octobre y contribuant pour beaucoup.

Ecoulage des merlots et des cabernets le 21/10 et 22/10 puis entonnage. Au total 13 barriques, rendez vous en juillet !

Je soutire les blancs le 03/02/2007 et je remonte les trois lots en cuve avec 20g de soufre volcanique brulé au préalable.

Je regoute ce vin début mai: il a perdu ses aromes d'agrumes, en bouche il est très gras mais sans fraicheur, mou, sans grande longueur. L'alcool domine, le résiduel a disparu. Encore une fois cela me prouve que le sémillon seul sur mes sols n'est apte qu'à produire des moelleux au dessus de 16-17° et des liquoreux. Ce résultat n'est possible qu'avec le botrytis, et lorsque l'état sanitaire n'est pas bon avant qu'il ne s'installe, on n'obtient pas une matière intéressante.

La décision est prise: le blanc 2006 ira à la distillerie !!

Ouverture des barriques de rouge le xx/xx/xxxx: très joli nez de fruit, net. Je remonte les barriques en cuve puis je la ferme en attendant la mise prévue le 24/08/2007.

Finalement, après oubli du responsable de la société, l'embouteillage aura lieu le 14/09/2007, dans de bonnes conditions cette fois ci.

Le vin va maintenant se reposer au moins une année dans le chai. Rendez vous fin 2008 début 2009.

<< Millésime précédent

Millésime suivant >>

 

David POUTAYS - CLOS DE MOUNISSENS - Vin Biologique, biodynamie - 33490 SAINT PIERRE D'AURILLAC (Gironde) - +33 (0)5 47 82 08 22

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Consommez avec modération - Réal. Sébastien NARBEBURU ©2003-2018 - Mentions Légales - xhtml1.0 css