Clos de Mounissens - Vin biologique - Biodynamie - Saint Pierre d'Aurillac
Clos de Mounissens - Vin biologique - Biodynamie - Saint Pierre d'Aurillac

Millésime 2005: Le bonheur est dans les vignes!!

La fin d'année 2004 s'achève et il faut déjà penser aux salons pour commercialiser le 2003 et renflouer la trésorerie. L'accueil est plutôt bon et les ventes démarrent bien, ce qui me redonne du baume au cœur.

Climat:

L'hiver 2004-2005 est assez froid et peu humide, le déficit hydrique n'est pas comblé depuis 2003.

Le Printemps, dominé par des vents N / N-E frais et peu de pluies, ne favorise par le mildiou mais plutôt l'oïdium*.

La chaleur s'installe début juin, avec un pic lors de la semaine Vinexpo. Il manque tant d'eau que, pour la première fois, un puits d'un hameau voisin est à sec, du jamais vu chez les anciens, même en 1976! Mais plus encore que le manque de pluie, c'est ce vent de Nord et d'Est qui assèche tout.

Un temps frais et sec s'installe pour les vendanges et dès la mi-octobre, les températures chutent.

Préparation des sols et des vignes:

2005 marque le début d'un travail commun, avec le groupe, d'analyses et de suivi des parcelles à problèmes par la méthode de cristallisation sensible pratiquée par Christian Marcel.

Je passe le premier Maria Thun* le 22/02/2005 et j'enchaîne par le compost, muri depuis 1 an. En complément, je sème de la feverolle sur les parcelles de rouge, et j'ensemence en mycorhyzes*.

Premier cuivre le 30/04/2005, que je dose à la cuillère à café, soit environ 15g Cu métal/dose. J'alterne les préparations sol et les tisanes à raison de deux tous les dix jours, le temps sec me permettant de passer plus souvent. L'achat d'une poudreuse me sécurise vis à vis de l'oïdium*mais je préfère utiliser les fleurs et les plantes pour maintenir l'équilibre.

Durant Vinexpo, les vieux démons ressurgissent: les premiers foyers de cicadelles des grillures* apparaissent, toujours sur le bout des cabernets à la maison (pourquoi là?). J'augmente la fréquence des tisanes à deux par semaine, avec des préparations concoctées par notre ami Michel Barbaud, ainsi que de l'huile essentielle d'ail des ours. Il en profite pour me fournir une analyse des sols par la Bio-électronique de Vincent. Résultats qui confirment ceux de Christian Marcel: mes sols sont en piteux état.

Et puis, dans la nuit du 29/06/2005 à 5h00, une petite grêle s'abat sur le secteur. L'expérience de 2004 me fait réagir de suite: le soir même je passe une tisane avec un léger cuivre, puis une tous les deux jours pendant 8 jours. Les plaies semblent se résorber même si les bois sont marqués. Les raisins touchés sèchent. Je décide à ce moment là de commencer les silices*. J'en passe 5 le matin entre le 09/07/2005 et le 06/08/2005 (mi véraison), ainsi que deux poudrages argile + soufre (3kg / 2ha). Les vignes sont très belles et résistent à la secheresse, plus importante encore qu'en 2003.

L'oïdium* fait parler de lui dans certains secteurs, je reste vigilent et j'enchaine les silices le soir avec des tisanes de plantes, sept au total entre le 08/08/2005 et le 20/09/2005.

Vendanges et Vie du vin:

La récolte s'annonce très belle, pas trop chargée. Seul souci, le botrytis* peine à s'installer sur les blancs, et je commence à comprendre mon erreur. L'effeuillage de début septembre combiné au vent frais et au temps sec bloquent le champignon qui a besoin d'humidité. J'aurais du écouter les conseils d'Alain...

On ramasse les merlots dans la journée du 21/09/2005: temps superbe, raisins magnifiques, on ne jette absolument rien. Un régal...

Premier passage dans le blanc le 26/09/2005 le matin: peu de botrytis (20% au mieux) mais tout est très sain, très arômatique, sans pourriture acide. L'après-midi, c'est le cabernet franc, très mûr et dont certaines grappes, les plus compactées, commencent à se recouvrir de pourriture noble. Je décide de les laisser sur pieds, histoire de faire un liquoreux de rouge si le temps le permet.

Suite le 29/09/2005, on vendange les cabernets sauvignon, eux aussi à parfaite maturité. Je laisse le rang de merlot à la maison se couvrir de botrytis, vu que les degrés sont déjà à 17°.

Deuxième passage dans le blanc le 06/10/2005, mais à peine plus de botrytis (25%). Les degrés montent sensiblement. Troisième passage le 12/10/2005, plus rien ne semble évoluer, et on annonce des pluies pour le week end.

On termine de ramasser le 19/10/2005, les pluies des jours précédents faisant craindre la mauvaise pourriture et la baisse des degrés.

Des quelques pieds de rouge abandonnés à ce noble champignon, mon père extrait 50 litres de jus rosé titrant à 22.5°, un vrai sirop de fruits rouges tirant sur la fraise. Il en fera du pineau maison.

Les fermentations des rouges se passent très bien malgré la longueur (14-15 jours) et vont au bout en dépit du froid dans le chai et des degrés élevés des jus (autant qu'en 2003), même si le merlot a mis du temps à démarrer (3 jours). Macérations de 18 jours pour le merlot et 21 jours pour les cabernets puis entonnage. Depuis repos en barriques.

Quant aux quatre lots de blanc, ils fermentent encore tout doucement début mars, tous très différents allant du léger-aérien-fruits frais au très gras et miellé.

L'impression que je suis passé à coté d'un millésime peut être au dessus de 2003. Wait and see....

Epilogue:

Une année de tous les dangers malgré un climat plutôt favorable, où le surcroit de travail (43 passages au final) se solde par un beau millésime, même si le vin n'est pas encore en bouteilles. Il me reste beaucoup de temps avant de retrouver l'équilibre dans les sols, la chimie visible sur les analyses sera longue à disparaitre.

La mise prévue le 24/08 est repoussée in extremis les 19 et 20/09, soir un jour avant les vendanges 2006, dans des conditions clownesques. Mais la matière est belle, et vu l'insistance de certains de mes clients, je dois déjà lui trouver un nom !

<< Millésime précédent

Millésime suivant >>

 

David POUTAYS - CLOS DE MOUNISSENS - Vin Biologique, biodynamie - 33490 SAINT PIERRE D'AURILLAC (Gironde) - +33 (0)5 47 82 08 22

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Consommez avec modération - Réal. Sébastien NARBEBURU ©2003-2018 - Mentions Légales - xhtml1.0 css